Epilation

But et rythme du traitement d’épilation laser

Les lasers dépilatoires émettent un faisceau de lumière absorbé par le pigment brun (mélanine) de la tige du poil et de sa racine. Ce faisceau de lumière est transformé en chaleur qui entraîne la destruction du poil et l’épilation laser.

Plusieurs séances sont nécessaires pour réduire fortement cette pilosité. Selon les données actuelles de la littérature médicale, on estime qu’il faut 4 à 8 séances (passages) sur chaque zone à épiler, suivies éventuellement d’un traitement d’entretien pour réduire de 80% une pilosité brune sur une peau claire. Si la peau est foncée (mate) le nombre de séances sera plus important. Les poils restant sont plus fins, plus clairs et plus clairsemés.

Les séances seront espacées d’un mois pour les 4 à 5 premières séances puis de 3 mois à 1 an pour les suivantes en fonction de la repousse.

Les suites immédiates

  • Les zones traitées sont marquées par une rougeur, une sensation de chaleur et un discret gonflement à la base des poils, d’une durée variable de un quart d’heure à deux heures.
  • Habituellement, dans les trois à cinq jours suivant la séance on pourra noter “l’éjection des poils traités”.
  • Cette phase peut durer jusqu’à 10 voire 15 jours.

Consigne avant la séance

  • Arrêter l’épilation à la cire et/ou à la pince ainsi que la décoloration, au moins un mois avant la séance.
  • Ne pas être bronzé, pas d’exposition au soleil ni d’UV quelques jours avant le traitement.
  • Le rasage de la zone à traiter devra être réalisé deux jours avant la séance.

Soins après la séance

  • L’application d’une crème apaisante sera prescrite pendant 24 à 48heures.
  • Une protection solaire par écran total est indispensable dans les suites du traitement et pas d’exposition au soleil ni d’UV quelques jours après le traitement.

La douleur 

  • Elle peut être présente en cours d’intervention.
  • Il s’agit d’une sensation de légère brûlure, de piqûre ou de coup d’élastique qui devra faire moduler la puissance du laser si elle est trop importante.

Les risques

  • Les complications telles que brûlure ou surinfection sont rares, les cicatrices sont exceptionnelles.
  • Des troubles de la pigmentation : hyperpigmentation (peau plus foncée que la normale) ou hypopigmentation (peau plus claire que la normale) peuvent survenir dans les semaines suivant le traitement mais sont presque toujours réversibles.
  • Des repousses paradoxales ont été notées, notamment sur les joues lors du traitement d’un duvet.