IPL

Résistance à l’épilation laser

un petit rappel qui me semble nécéssaire.

Personne ne “résiste” à l’épilation laser.

Tout au moins avec un bon laser (oui, il existe des “mauvais” lasers) et effectuée dans de bonnes conditions.

Au cas où un patient n’est pas satisfait  après une épilation laser c’est qu’il y a eu une mauvaise indication de la technique ou une mauvaise information sur la possibilité des résultats à  obtenir. On obtient jamais (ou rarement) 100% de poils en moins.

De meme la pilosité faciale chez une femme est toujours hormonale même si les taux circulants d’hormones sont normaux.

Il faut savoir dépister les cas difficiles en fonction du contexte hormonal particulier (la femme avant 25 ans, les hommes jeunes, certaines zones difficiles, hirsutisme, contraceptif ou implants à  la progestérone : Mirena, Cerazet par exemple…), de la couleur des poils et informer personnellement chaque patient des possibilités réelles que l’on peut obtenir

l’épilation au laser

En matière d’épilation, vous avez tout essayé, sans succès… L’idée de l’épilation au laser vous a effleuré l’esprit, mais vous n’avez pas osé ? Il est peut-être temps de se lancer. L’épilation laser est une technique d’épilation pour se débarrasser de la corvée des poils, en douceur mais efficacement.

En quoi ça consiste ?

L’épilation laser repose sur la destruction du pigment des poils, la mélanine. Le mot LASER est l’acronyme de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation, qu’on peut traduire par amplification lumineuse par émission stimulée de radiations. Le laser est donc un faisceau de lumière invisible qui traverse la peau sans l’abîmer et qui est ensuite absorbée par les pigments du follicule pileux. Une fois absorbée, la lumière laser est transformée en chaleur qui endommage le poil tout en respectant la peau.

Comment ça se passe ?

L’épilation laser est un acte important qui doit être effectué par un médecin dermatologue, formé pour ce type de pratique, contrairement aux autres formes d’épilation. Il y a des risques de brûlures à ne pas négliger. Quelques trucs à ne pas oublier avant d’aller tester cette technique d’épilation :

La zone à traiter doit être rasée trois jours avant la séance (un poil en phase de repousse sera éliminé plus facilement).

Surtout, faites-vous épiler en hiver, car, comme pour l’épilation à la lumière pulsée, la peau ne doit pas être exposée au soleil dans les jours qui suivent le laser. Il faut aussi impérativement se protéger du soleil dans les semaines qui précèdent une épilation au laser, car une peau bronzée contre-indique le traitement.

Évitez l’épilation laser sur une zone de peau présentant une anomalie, faites vérifiez vos grains de beauté avant toute exposition au laser et veillez à les cacher durant l’épilation laser.

Les patients qui prennent des médicaments doivent le signaler, car certains réagissent à la lumière, et doivent remettre le traitement à plus tard.

Une fois dans le cabinet du dermatologue, vous allez subir un traitement qui comporte une série d’impulsions qui s’accompagnent d’une sensation de picotement et de brûlure légère.

C’est une douleur normalement supportable, mais si vous le désirez, vous pouvez bénéficier d’une anesthésie topique par une crème. Dans les minutes qui suivent le traitement, la peau de la région traitée devient rosée, les patients ont la sensation d’un coup de soleil pendant une ou deux journées.

Le nombre de séances nécessaires ?

Le laser n’est pas efficace du premier coup ! Les poils ne poussent pas tous en même temps. Les délais entre les séances dépendent de la zone du corps, du sexe du patient et qui s’espacent au fur et à mesure. On prévoit habituellement un délai de 6 à 8 semaines entre deux épilations. Sur les jambes, le maillot et les aisselles, il suffit de 3 à 5 séances pour obtenir un résultat satisfaisant. Pour la moustache, les poils étant plus fins et le cycle pilaire plus rapide, 5 à 10 séances sont nécessaires.

Son efficacité ?

L’efficacité de l’épilation dépend du type de peau et la couleur du poil. Le type de laser utilisé est aussi un élément à prendre en compte. Plus la peau est claire et plus le poil est foncé et moins les poils repousseront vite. On dit que l’épilation laser est efficace à 80% car le laser ne met pas à l’abri d’une éventuelle pousse des poils liée à l’âge. En effet, on ne peut pas prévoir à l’avance les changements hormonaux qui s’opéreront lors de la ménopause, et leurs conséquences sur la pilosité.

Les contre-indications de l’épilation au laser :

Les effets secondaires dus à l’épilation laser sont le plus souvent temporaires. Cela peut varier de la simple marque foncée sur la peau à la brûlure. Il y a aussi un risque de rougissement de la peau, d’ecchymoses ou d’enflure. Certains lasers sont munis de dispositifs de refroidissement pour réduire le risque.

S’il y a erreur dans le choix du laser ou si l’épilation est mal réalisée, des cloques voire une cicatrice peuvent se former. Il y a aussi un risque de lésions oculaires si les yeux ne sont pas protégés adéquatement durant le traitement.

Combien ça coûte ?

Les tarifs de l’ épilation laser sont définis en fonction de plusieurs critères :

La machine utilisée (certains lasers pour l’épilation sont plus onéreux que d’autres)

La surface à épiler (un dos ou des cuisses coûtent plus cher que des aisselles ou une moustache)

Le nombre de séances dont vous avez besoin

Comptez en général entre 100 et 200 euros la séance pour une petite zone et 400 à 800 euros pour une grande à très grande zone. Le nombre de séances à prévoir est variable entre 4 à 6 séances selon la zone traitée.

Marie Claire – dossier épilation laser

Retrouver l’article complet : http://www.marieclaire.fr/,epilation-laser-mode-d-emploi,20144,41962.asp

Les différents Lasers épilatoires

Devant le nombre d’offre se déclarant “lasers épilatoires” aujourd’hui je vais faire une mise au point.

Il existe différents lasers pour épiler. Chacun dit qu il possède le meilleur, le moins douloureux,…. Mais qu’en est il réellement? Faisons le tour des différents lasers épilatoires

Il en existent en fait 3 +1

  1. L’Alexandrite
  2. Le YAG
  3. Les Diodes
  4. et à part les Lampes Flash ou lumière pulsée ou IPL

L’Alexandrite

C’est, quoiqu’en disent les médecins et centres qui n’en n’ont pas, le ROI des lasers pour l’épilation. Il s’agit du laser le plus couramment utilisé en Europe pour l’épilation définitive (il vout suffit de faire une simple recherche sur google). Il permet le traitement des peaux claires et faiblement foncée, il s’agit du laser de référence pour l’épilation des peaux clair

  • le plus efficace
  • le plus spectaculaire
  • le plus rapide

Et celles ou ceux qui y ont eu affaires vous le diront.

Certes il est douloureux mais un systeme de froid adapté rend l’épilation moins douloureuse. (ne dit on pas qu’il faut souffir pour etre belle? 🙂 )

En revanche il ne pardonne pas les peaux bronzées qui risqueront la brulure, jamais tres grave mais douloureuse surtout au maillot….

Le YAG

Le seul pour les peaux noires (et oui les peaux noires ont aussi droit à l’épilation laser)

On peut l’utiliser sur les peaux bronzées, donc meme en été. Mais il est plus interessant de reprendre avec l’Alexandrite à la fin de l’été.

Moins spectaculaire que l’alexandrite sur les peaux plus claires mais aussi efficace sur le long terme

Il est beaucoup plus douloureux que l’alexandrite (surtout aux aisselles, pas vrai Mesdames? )

Les Diodes

il s’agit d’un compromis entre l’alexandrite et le yag. Et qui dit compromis, dit aussi compromis sur le résultat et l’efficacité finale.

  • moins douloureux qu’un alexandrite mais moins efficace aussi. Il suffit de lire les etudes médicales sur ce sujet.

Les Lumieres pulsées

Il en existent 3 types en France

Les lumières pulsées médicales : moins efficace qu’un alexandrite car beaucoup moins specifiques lors du ciblage du poil. Cela se traduit par beaucoup plus de séances au final pour la patiente

Les lumières pulsées d’estheticienne et infirmières: qui sont des appareils INTERDIT par la loi . Je n’arrive toujours pas à comprendre comment il se fait que ces personnes qui ne respectent pas la loi ne soient pas poursuivis pour cela. D’autant que l’efficacité est tres relative à long terme….

Les lumières plusées à domicile. Là on touche le summum de l’arnaque mais bref…

voilà le tour d’horizon fait sur les différents lasers épilatoires. Le jour où vous déciderez de pratiquer cet acte n’oubliez pas :

Pensez à vous renseigner sur le laser qui sera utilisé pour votre épilation.

Différents Lasers pour le visage

Le fonctionnement du laser dans le cadre de ces différents traitements est simple. Il s’agit d’appliquer sur la peau une source de lumière provenant du laser. L’exposition de la peau ou des poils à la lumière du laser provoque une réaction dans l’organisme. Selon le type de réaction de la peau on obtiendra un résultat ou l’autre.

Il est donc important de préciser ici que toutes les lumières laser ne sont pas les mêmes. Il existe différents lasers possédant différentes amplitudes d’ondes. L’amplitude d’ondes du laser est déterminante dans la façon dont la lumière agit sur la peau. Les lasers fonctionnent d’une manière ou d’une autre, on les choisit en fonction de l’objectif du patient. La lumière du laser peut généralement se diriger vers trois sources : mélanine, hémoglobine et eau.

  • Mélanine. La mélanine est un pigment que l’on trouve dans les cellules du corps humain et qui influe sur la coloration de la peau, des cheveux et des yeux. Les peaux sombres et les cheveux foncés possèdent une plus grande concentration de mélanine que les peaux et cheveux clairs. Si l’objectif du laser est d’éliminer des poils, il devra alors avoir une longitude d’ondes suffisante pour atteindre les follicules pileux (situés sous la peau).
  • Hémoglobine. D’autres lasers sont destinés à agir sur l’hémoglobine, située à l’intérieur des vaisseaux sanguins. Ils requièrent donc une longitude d’ondes différente. Lorsque le laser s’attaque à l’hémoglobine, son objectif est l’élimination de varices ou vaisseaux sanguins dilatés.
  • Eau. Certains lasers s’attaquent à l’eau contenue dans la peau. L’objectif ici est de vaporiser et ainsi de remodeler les tissus.

La couleur de la lumière a aussi une influence sur le résultat de l’application du laser sur la peau. Les couleurs les plus fréquentes sont le rouge, le bleu et le vert. Le laser rouge est le plus commun et on compte parmi ses fonctions la production de collagène et la rénovation des cellules. La lumière rouge est donc utile au rajeunissement de la peau et à la correction des rides et vergetures. Elle agit sur l’hydratation, la fermeté et l’apparence générale de la peau.

De son côté, le laser bleu est particulièrement utilisé dans le traitement de l’acné, sa longitude d’ondes permettant de pénétrer dans la peau et de produire de l’oxygène capable de détruire la bactérie responsable de ce symptôme : la propionibacterium acnes. La lumière verte, elle, aide à contrôler la pigmentation de la peau et à unifier les différences de coloration notamment au niveau du visage. Elle agit principalement sur les cellules responsables de la formation de mélanine dans la couche interne de l’épiderme.

La lumière laser est utilisée par la médecine esthétique pour traiter le vieillissement de la peau, le teint terne, les rides, les taches ou encore l’acné. Le visage des patients est donc l’un des principaux champs d’action de ce type de traitement. Il existe différents types de laser chacun possédant une longitude d’ondes différente et des caractéristiques qui le rendent optimum dans le cadre d’un traitement ou l’autre.

Les types de laser du visage les plus fréquemment utilisés en médecine esthétique

Comme nous l’avons déjà expliqué il existe aujourd’hui différents types de laser, chacun possédant ses propres caractéristiques, avantages et inconvénients. On trouve ces lasers dans de très nombreuses cliniques esthétiques bien qu’il soit difficile de les trouver tous réunis au même endroit. Chaque médecin travaille généralement avec un ou plusieurs lasers spécifiques en fonction de sa spécialité et de son approche.

Voici un descriptif des lasers les plus utilisés dans les centres esthétiques dans le cadre de traitements du visage.

  • Le laser Gentle YAG. Ce laser est le plus souvent utilisé pour tendre la peau, particulièrement au niveau du double menton et des joues. Sa longitude d’ondes lui permet d’agir sur les couches les plus profondes de la peau sans en endommager la superficie. Il faut cependant souligner que ce laser est principalement recommandé aux peaux sombres.
  • Le laser QS Nd-YAG. Contrairement au laser précédent recommandé pour les peaux mâtes, le laser QS Nd-YAG possède une lumière adaptée à tous les types de peau. Ce laser travaille avec différentes longitudes d’ondes, les plus fréquemment utilisées étant la 1064nm et la double fréquence 532nm. L’une de ses caractéristiques majeures est sans doute sa vitesse de répétition. Ce paramètre présente à la fois un avantage et un inconvénient. L’avantage est que ce laser permet de traiter de larges zones de peau rapidement, l’inconvénient est que son usage peut se révéler plus gênant et douloureux pour le patient. Ce laser est utilisé pour éliminer les taches, imperfections, rides fines, améliorer la texture du visage et éliminer les tatouages.

source

l’été arrive, le bronzage aussi

l’été arrive et avec lui le bronzage. La question la plus fréquente au sujet de l’épilation est toujours la même:

“Pouvons-nous faire de l’épilation laser sur les peaux foncées ou en été?” 

En théorie non parce que la mélanine se trouve aussi sur notre peau et par conséquent le

laser peut risquer de brûler et de créer des croûtes ou des dommages à la peau. De plus on ne pourra pas flasher avec autant de puissance que sur une peau débronzée. Il est donc recommandé de ne pas bronzer dans les zones traitées pendant au moins 20 jours et ne pas traiter les personnes bronzées …

En pratique on peut utiliser un laser YAG sur une peau bronzée mais je ne le recommande pas car cela sera moins efficace, plus “cosmétique”.

Bronzer ou flasher. Là aussi il faut choisir 😉

Ce médecin va plus vite pour la même zone

“Je viens de faire une séance chez un autre médecin. Pour la même zone, il va plus vite. Est ce que le travail est baclé ?”

“Je suis passé d’une épilation d’esthéticienne à la lampe à une épilation laser par un médecin, ca va 2 fois plus vite pourquoi ?” 

Le critère de rapidité d’une séance n’est absolument pas lié à la qualité du soin.

De très nombreux paramètres influencent la durée du traitement d’une zone. Il y a le diamètre du rayon laser ou de la fenètre de la lumière pulsée. Il est bien évident que pour une même zone,  plus un spot est large, moins il en faudra pour couvrir la même surface. De plus, le temps de ‘recharge’ d’une lampe flash ou d’un laser peut être plus ou moins long en fonction des machines. On parle de fréquence de répétition de la machine. Plus la fréquence est élevée, plus on va couvrir la zone rapidement. Ainsi un laser 3 hertz va 3 fois plus vite qu’un laser 1 hertz. Il n’est pas forcément plus efficace, simplement plus rapide. Enfin, il est possible que l’opérateur débutant choisisse de baisser sciemment la fréquence pour ne pas faire d’erreur en allant trop vite.

Pour simplifier, un laser à large spot et fréquence élevée de répétition peut traiter plus rapidement qu’une lampe flash (IPL) à petit spot et faible fréquence. Cette rapidité n’a le plus souvent aucune relation avec la durée du traitement.

Différence entre Laser et Lumière pulsée

Différence entre laser et lumière pulsée ?    

Les lasers sont des équipements produisant une seule couleur avec des photons (grains de lumière) qui sont tous orientés de la même façon. Cette lumière d’une seule couleur est porteuse d’une énergie importante. Elle se propage en ligne droite avec très peu de divergence (notion de lumière cohérente)

Les lampes flash (IPL ou lumières intense pulsée) produisent toute une gamme de couleurs. Un filtre, placé en bout de fibre, vient éliminer une grande partie des couleurs indésirables. La lumière diverge rapidement et ne reste pas cohérente. L’énergie est importante mais une partie est perdue à cause du filtre.

En pratique, les lasers et les lumières pulsées ont des indications médicales assez proches en épilation, traitement des lésions vasculaires, des cicatrices et des rides du visage. En matière d’épilation, les lumières pulsées nécessitent habituellement un peu plus de séances que les lasers. En matière de traitement pigmentaire certains peuvent avoir des effets plus complets que les lasers.

Il existe deux types différents de lampes flash (lumière pulsée) sur le marché: les médicales avec étiquette CE médical, les non-médicales avec simple CE électrique. Ces 2 familles n’ont que peu en commun en terme de qualité et d’efficacité (de prix aussi). Il importe que les patients puissent vérifier le modèle et la catégorie de la lumière pulsée utilisée. Attention aux lumières pulsées intenses en provenance de Chine , sans CE médical, à la qualité variante d’une série à l’autre, vendue 1500 EUR prix usine et se retrouvant à 20 ou 30 000 EUR sur le marché Européens. Elles ne sont pas un gage de sécurité pour le patients. Elles peuvent être aussi inefficaces et ne doivent pas être utilisées pour traiter une lésion car elles n’ont pas le marquage européen qui l’autorise. Les IPL médicales, elles, peuvent être utilisées de façon plus sûre dans les applications esthétiques comme médicales puisque le marquage CEE 93/42 médical leur permet de le faire.

Le maniement d’une IPL requiert une bonne expérience de la part du médecin qui les utilise car elles sont un peu plus complexes à contrôler dans leur effets. A réserver, donc, aux médecins ayant une bonne pratiques de ces dispositifs. Les résultats, dans des mains expérimentées, sont très souvent de tres bonne qualité.