l’épilation au laser

l’épilation au laser

En matière d’épilation, vous avez tout essayé, sans succès… L’idée de l’épilation au laser vous a effleuré l’esprit, mais vous n’avez pas osé ? Il est peut-être temps de se lancer. L’épilation laser est une technique d’épilation pour se débarrasser de la corvée des poils, en douceur mais efficacement.

En quoi ça consiste ?

L’épilation laser repose sur la destruction du pigment des poils, la mélanine. Le mot LASER est l’acronyme de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation, qu’on peut traduire par amplification lumineuse par émission stimulée de radiations. Le laser est donc un faisceau de lumière invisible qui traverse la peau sans l’abîmer et qui est ensuite absorbée par les pigments du follicule pileux. Une fois absorbée, la lumière laser est transformée en chaleur qui endommage le poil tout en respectant la peau.

Comment ça se passe ?

L’épilation laser est un acte important qui doit être effectué par un médecin dermatologue, formé pour ce type de pratique, contrairement aux autres formes d’épilation. Il y a des risques de brûlures à ne pas négliger. Quelques trucs à ne pas oublier avant d’aller tester cette technique d’épilation :

La zone à traiter doit être rasée trois jours avant la séance (un poil en phase de repousse sera éliminé plus facilement).

Surtout, faites-vous épiler en hiver, car, comme pour l’épilation à la lumière pulsée, la peau ne doit pas être exposée au soleil dans les jours qui suivent le laser. Il faut aussi impérativement se protéger du soleil dans les semaines qui précèdent une épilation au laser, car une peau bronzée contre-indique le traitement.

Évitez l’épilation laser sur une zone de peau présentant une anomalie, faites vérifiez vos grains de beauté avant toute exposition au laser et veillez à les cacher durant l’épilation laser.

Les patients qui prennent des médicaments doivent le signaler, car certains réagissent à la lumière, et doivent remettre le traitement à plus tard.

Une fois dans le cabinet du dermatologue, vous allez subir un traitement qui comporte une série d’impulsions qui s’accompagnent d’une sensation de picotement et de brûlure légère.

C’est une douleur normalement supportable, mais si vous le désirez, vous pouvez bénéficier d’une anesthésie topique par une crème. Dans les minutes qui suivent le traitement, la peau de la région traitée devient rosée, les patients ont la sensation d’un coup de soleil pendant une ou deux journées.

Le nombre de séances nécessaires ?

Le laser n’est pas efficace du premier coup ! Les poils ne poussent pas tous en même temps. Les délais entre les séances dépendent de la zone du corps, du sexe du patient et qui s’espacent au fur et à mesure. On prévoit habituellement un délai de 6 à 8 semaines entre deux épilations. Sur les jambes, le maillot et les aisselles, il suffit de 3 à 5 séances pour obtenir un résultat satisfaisant. Pour la moustache, les poils étant plus fins et le cycle pilaire plus rapide, 5 à 10 séances sont nécessaires.

Son efficacité ?

L’efficacité de l’épilation dépend du type de peau et la couleur du poil. Le type de laser utilisé est aussi un élément à prendre en compte. Plus la peau est claire et plus le poil est foncé et moins les poils repousseront vite. On dit que l’épilation laser est efficace à 80% car le laser ne met pas à l’abri d’une éventuelle pousse des poils liée à l’âge. En effet, on ne peut pas prévoir à l’avance les changements hormonaux qui s’opéreront lors de la ménopause, et leurs conséquences sur la pilosité.

Les contre-indications de l’épilation au laser :

Les effets secondaires dus à l’épilation laser sont le plus souvent temporaires. Cela peut varier de la simple marque foncée sur la peau à la brûlure. Il y a aussi un risque de rougissement de la peau, d’ecchymoses ou d’enflure. Certains lasers sont munis de dispositifs de refroidissement pour réduire le risque.

S’il y a erreur dans le choix du laser ou si l’épilation est mal réalisée, des cloques voire une cicatrice peuvent se former. Il y a aussi un risque de lésions oculaires si les yeux ne sont pas protégés adéquatement durant le traitement.

Combien ça coûte ?

Les tarifs de l’ épilation laser sont définis en fonction de plusieurs critères :

La machine utilisée (certains lasers pour l’épilation sont plus onéreux que d’autres)

La surface à épiler (un dos ou des cuisses coûtent plus cher que des aisselles ou une moustache)

Le nombre de séances dont vous avez besoin

Comptez en général entre 100 et 200 euros la séance pour une petite zone et 400 à 800 euros pour une grande à très grande zone. Le nombre de séances à prévoir est variable entre 4 à 6 séances selon la zone traitée.

Marie Claire – dossier épilation laser

Retrouver l’article complet : http://www.marieclaire.fr/,epilation-laser-mode-d-emploi,20144,41962.asp

Les différents Lasers épilatoires

Devant le nombre d’offre se déclarant « lasers épilatoires » aujourd’hui je vais faire une mise au point.

Il existe différents lasers pour épiler. Chacun dit qu il possède le meilleur, le moins douloureux,…. Mais qu’en est il réellement? Faisons le tour des différents lasers épilatoires

Il en existent en fait 3 +1

  1. L’Alexandrite
  2. Le YAG
  3. Les Diodes
  4. et à part les Lampes Flash ou lumière pulsée ou IPL

L’Alexandrite

C’est, quoiqu’en disent les médecins et centres qui n’en n’ont pas, le ROI des lasers pour l’épilation. Il s’agit du laser le plus couramment utilisé en Europe pour l’épilation définitive (il vout suffit de faire une simple recherche sur google). Il permet le traitement des peaux claires et faiblement foncée, il s’agit du laser de référence pour l’épilation des peaux clair

  • le plus efficace
  • le plus spectaculaire
  • le plus rapide

Et celles ou ceux qui y ont eu affaires vous le diront.

Certes il est douloureux mais un systeme de froid adapté rend l’épilation moins douloureuse. (ne dit on pas qu’il faut souffir pour etre belle? 🙂 )

En revanche il ne pardonne pas les peaux bronzées qui risqueront la brulure, jamais tres grave mais douloureuse surtout au maillot….

Le YAG

Le seul pour les peaux noires (et oui les peaux noires ont aussi droit à l’épilation laser)

On peut l’utiliser sur les peaux bronzées, donc meme en été. Mais il est plus interessant de reprendre avec l’Alexandrite à la fin de l’été.

Moins spectaculaire que l’alexandrite sur les peaux plus claires mais aussi efficace sur le long terme

Il est beaucoup plus douloureux que l’alexandrite (surtout aux aisselles, pas vrai Mesdames? )

Les Diodes

il s’agit d’un compromis entre l’alexandrite et le yag. Et qui dit compromis, dit aussi compromis sur le résultat et l’efficacité finale.

  • moins douloureux qu’un alexandrite mais moins efficace aussi. Il suffit de lire les etudes médicales sur ce sujet.

Les Lumieres pulsées

Il en existent 3 types en France

Les lumières pulsées médicales : moins efficace qu’un alexandrite car beaucoup moins specifiques lors du ciblage du poil. Cela se traduit par beaucoup plus de séances au final pour la patiente

Les lumières pulsées d’estheticienne et infirmières: qui sont des appareils INTERDIT par la loi . Je n’arrive toujours pas à comprendre comment il se fait que ces personnes qui ne respectent pas la loi ne soient pas poursuivis pour cela. D’autant que l’efficacité est tres relative à long terme….

Les lumières plusées à domicile. Là on touche le summum de l’arnaque mais bref…

voilà le tour d’horizon fait sur les différents lasers épilatoires. Le jour où vous déciderez de pratiquer cet acte n’oubliez pas :

Pensez à vous renseigner sur le laser qui sera utilisé pour votre épilation.

Rides, rougeurs, taches : les atouts du laser pour en venir à bout

Rides, taches, cicatrices, couperose, peau froissée, pilosité intempestive… Les nouveaux lasers peuvent corriger tout ça, et de mieux en mieux. Suivez-le guide pour trouver le laser qui correspond à votre problème de peau.

Attention, les lasers émettent des rayonnements potentiellement dangereux. Des précautions s’imposent : toute séance se fait dans une salle dédiée, sous la vigilance d’un médecin et muni d’une protection oculaire obligatoire.

 

Contre les rougeurs (couperose, rosacée, veinules apparentes…) : le laser KTP ou à colorant pulsé

Comment cela se passe ? Une sonde est déplacée sur le visage et délivre de façon ciblée la dose d’énergie (formée de lumière) souhaitée. Elle provoque soit l’éclatement des parois vasculaires, soit une coagulation de l’hémoglobine dans les vaisseaux sanguins.

Quelles suites ? Des ecchymoses durant une dizaine de jours dans le premier cas. Rougeurs et léger œdème durant quelques jours dans le second cas mais efficacité moindre sur les rougeurs diffuses comparé à l’autre méthode.

Combien de séances ? Deux à quatre séances espacées de plus de deux mois.

Le prix : Entre 200 et 400€ par séance suivant le laser et la surface à traiter.

 

Contre les taches : le laser Q Switched

Comment ça se passe ? La peau ne doit pas avoir des traces de bronzage. Les impulsions du laser éclatent des fragments de mélanine sans détériorer les tissus adjacents.

Quelles suites ? Sensation de coup de soleil quelques heures plus tard, petites croutes durant une à deux semaines.

Combien de séances ? Variables en fonction du nombre de taches, mais généralement 2 à 3 séances espacées d’un mois suffisent.

Le prix : A partir de 200€ la séance.

 

Contre les rides profondes : le laser ablatif fractionné (type Fraxel)

Le laser CO2 a été abandonné plus ou moins abandonné du fait de son risque de dépigmentation, au profit du laser fractionné.

Comment ça se passe ? Le visage est enduit d’une crème anesthésiante une heure avant la séance qui dure environ 30 mn. Cette forme de dermabrasion a pour but de stimuler la régénération cellulaire et de faire peau neuve.

Quelles suites ? Des croutes et suintements imposent une éviction sociale de quelques jours.

Combien de séances ? Deux à trois séances espacées de deux à trois mois.

Le prix : 350 à 500 € suivant les zones à traiter.

 

Contre les rides peu profondes mais diffuses : le laser fractionné non ablatif

Comment ça se passe ? Comme pour les rides profondes mais l’effet du laser est moins agressif car non ablatif. Les ridules sont gommées, le grain de peau affiné, les pores resserrés, le teint est lumineux.

Quelles suites ? Comparables à un gros coup de soleil.

Combien de séances ? Deux à quatre séances espacées d’un mois.

Le prix : 400 à 800€ pour le visage complet, par séance.

Le bon plan  pour un effet anti âge global : deux séances de laser non ablatif sur tout le visage associées à une à deux séances sur les rides profondes.

 

Pour une épilation du visage : le laser Alexandrite et diode (peaux claires) et le laser Nd Yag (peaux foncées)

Comment ça se passe ? Le laser atteint les bulbes pilaires pigmentés qui vont être détruits du fait de leur pigmentation. Les bulbes au repos vont eux progressivement donner naissance à de nouveaux poils. D’où l’obligation de faire plusieurs séances.

Quelles suites ? Quelques petits points rouges au niveau de l’impact du rayon durant une à deux heures, facilement camouflés par un fond de teint. La peau est glabre après la séance.

Combien de séances ? Six à dix pour le visage.

Le prix : Pour les lèvres et /ou menton, 60 à 100€ par séance.

 

Contre la transpiration excessive ou hyperhidrose des aisselles : la technique Miradry

Comment ça se passe ? Des micro- ondes courtes ciblent en profondeur spécifiquement les seules glandes sudoripares du fait de leur grande richesse en eau et les détruisent… La zone à traiter est anesthésiée par des injections. La séance dure une heure environ.

Quelle suites ? L’effet est immédiat et le patient rentre chez lui sans séquelle. Dès le lendemain on constate dans 80% des cas l’arrêt de la transpiration.

Combien de séances ? Dans 80% des cas, une seule suffit car l’organisme est incapable de fabriquer de nouvelles glandes sudoripares. Rassurez-vous : le fait de stopper la transpiration au niveau des aisselles ne représente aucun danger puisqu’elle ne représente seulement que 1% de la transpiration de tout le corps.

Le prix : 2400€ (1200€ si une seconde séance est nécessaire, dans 20% des cas environ.)

 

Plus d’informations : https://www.facebook.com/EpilationLaserAvignon/posts/728536290636658

Source

 

Différents Lasers pour le visage

Le fonctionnement du laser dans le cadre de ces différents traitements est simple. Il s’agit d’appliquer sur la peau une source de lumière provenant du laser. L’exposition de la peau ou des poils à la lumière du laser provoque une réaction dans l’organisme. Selon le type de réaction de la peau on obtiendra un résultat ou l’autre.

Il est donc important de préciser ici que toutes les lumières laser ne sont pas les mêmes. Il existe différents lasers possédant différentes amplitudes d’ondes. L’amplitude d’ondes du laser est déterminante dans la façon dont la lumière agit sur la peau. Les lasers fonctionnent d’une manière ou d’une autre, on les choisit en fonction de l’objectif du patient. La lumière du laser peut généralement se diriger vers trois sources : mélanine, hémoglobine et eau.

  • Mélanine. La mélanine est un pigment que l’on trouve dans les cellules du corps humain et qui influe sur la coloration de la peau, des cheveux et des yeux. Les peaux sombres et les cheveux foncés possèdent une plus grande concentration de mélanine que les peaux et cheveux clairs. Si l’objectif du laser est d’éliminer des poils, il devra alors avoir une longitude d’ondes suffisante pour atteindre les follicules pileux (situés sous la peau).
  • Hémoglobine. D’autres lasers sont destinés à agir sur l’hémoglobine, située à l’intérieur des vaisseaux sanguins. Ils requièrent donc une longitude d’ondes différente. Lorsque le laser s’attaque à l’hémoglobine, son objectif est l’élimination de varices ou vaisseaux sanguins dilatés.
  • Eau. Certains lasers s’attaquent à l’eau contenue dans la peau. L’objectif ici est de vaporiser et ainsi de remodeler les tissus.

La couleur de la lumière a aussi une influence sur le résultat de l’application du laser sur la peau. Les couleurs les plus fréquentes sont le rouge, le bleu et le vert. Le laser rouge est le plus commun et on compte parmi ses fonctions la production de collagène et la rénovation des cellules. La lumière rouge est donc utile au rajeunissement de la peau et à la correction des rides et vergetures. Elle agit sur l’hydratation, la fermeté et l’apparence générale de la peau.

De son côté, le laser bleu est particulièrement utilisé dans le traitement de l’acné, sa longitude d’ondes permettant de pénétrer dans la peau et de produire de l’oxygène capable de détruire la bactérie responsable de ce symptôme : la propionibacterium acnes. La lumière verte, elle, aide à contrôler la pigmentation de la peau et à unifier les différences de coloration notamment au niveau du visage. Elle agit principalement sur les cellules responsables de la formation de mélanine dans la couche interne de l’épiderme.

La lumière laser est utilisée par la médecine esthétique pour traiter le vieillissement de la peau, le teint terne, les rides, les taches ou encore l’acné. Le visage des patients est donc l’un des principaux champs d’action de ce type de traitement. Il existe différents types de laser chacun possédant une longitude d’ondes différente et des caractéristiques qui le rendent optimum dans le cadre d’un traitement ou l’autre.

Les types de laser du visage les plus fréquemment utilisés en médecine esthétique

Comme nous l’avons déjà expliqué il existe aujourd’hui différents types de laser, chacun possédant ses propres caractéristiques, avantages et inconvénients. On trouve ces lasers dans de très nombreuses cliniques esthétiques bien qu’il soit difficile de les trouver tous réunis au même endroit. Chaque médecin travaille généralement avec un ou plusieurs lasers spécifiques en fonction de sa spécialité et de son approche.

Voici un descriptif des lasers les plus utilisés dans les centres esthétiques dans le cadre de traitements du visage.

  • Le laser Gentle YAG. Ce laser est le plus souvent utilisé pour tendre la peau, particulièrement au niveau du double menton et des joues. Sa longitude d’ondes lui permet d’agir sur les couches les plus profondes de la peau sans en endommager la superficie. Il faut cependant souligner que ce laser est principalement recommandé aux peaux sombres.
  • Le laser QS Nd-YAG. Contrairement au laser précédent recommandé pour les peaux mâtes, le laser QS Nd-YAG possède une lumière adaptée à tous les types de peau. Ce laser travaille avec différentes longitudes d’ondes, les plus fréquemment utilisées étant la 1064nm et la double fréquence 532nm. L’une de ses caractéristiques majeures est sans doute sa vitesse de répétition. Ce paramètre présente à la fois un avantage et un inconvénient. L’avantage est que ce laser permet de traiter de larges zones de peau rapidement, l’inconvénient est que son usage peut se révéler plus gênant et douloureux pour le patient. Ce laser est utilisé pour éliminer les taches, imperfections, rides fines, améliorer la texture du visage et éliminer les tatouages.

source

l’été arrive, le bronzage aussi

l’été arrive et avec lui le bronzage. La question la plus fréquente au sujet de l’épilation est toujours la même:

« Pouvons-nous faire de l’épilation laser sur les peaux foncées ou en été? » 

En théorie non parce que la mélanine se trouve aussi sur notre peau et par conséquent le

laser peut risquer de brûler et de créer des croûtes ou des dommages à la peau. De plus on ne pourra pas flasher avec autant de puissance que sur une peau débronzée. Il est donc recommandé de ne pas bronzer dans les zones traitées pendant au moins 20 jours et ne pas traiter les personnes bronzées …

En pratique on peut utiliser un laser YAG sur une peau bronzée mais je ne le recommande pas car cela sera moins efficace, plus « cosmétique ».

Bronzer ou flasher. Là aussi il faut choisir 😉

Quand faut-il commencer le laser ?

Quand faut-il commencer le laser ?

L’efficacité et la sécurité de l’épilation laser sont conditionnées par le respect, d’une part, d’un certain délai entre les séances, et d’autre part la limitation du traitement aux zones non bronzées.

Le médecin lasériste et sa patiente ou son patient devront apprendre à jongler au mieux avec les périodes d’été où le bronzage sera difficile à éviter. Toute la stratégie de traitement consiste à traiter avec un calendrier qui permet de faire le pont entre les 2 mois d’été les plus ensoleillés. En règle générale, l’espacement entre les séances laser est de 6 à 10 semaines. Il est donc parfaitement possible d’organiser le programme d’épilation sur l’année en évitant le soleil.

En règle générale, la meilleure période de l’année pour débuter un programme d’épilation laser se situe entre fin Septembre et début Mai dans l’hémisphère nord. Il s’agit des périodes de l’année où on a le moins de chance d’être bronzé avec donc une très bonne efficacité et sûreté du traitement laser. Les patients qui ne s’exposent pas au soleil pendant les mois d’été peuvent débuter un traitement laser toute l’année. 

Cette règle de base est bien sûr inversée pour les pays situés dans l’hémisphère Sud. De même, il sera peut-être nécessaire, lors du programme d’épilation, de prendre en compte les périodes de sports d’hiver pour les personnes qui souhaitent des épilations des zones découvertes (visage, lèvre supérieure, main, nuque)

Doit-on éviter d’épiler certaines zones? la stimulation laser

La stimulation laser

Généralement l’épilation laser est efficace sur toutes les zones pilleuses. Cependant certaines zones demandent une attention particulière pour éviter une stimulation laser  ou une complication.

En règle générale les zones à risques sont :

  • Les portions cutanées où la peau est très fine
  • Les zones de duvet
  • Les zones à risque de cicatrices anormales comme les bords des mandibules, la poitrine, le dos…

Que ne pas faire pendant l’épilation laser?

Que ne pas faire pendant l’épilation laser?

Dans les semaines qui suivent et entre les séances:

  • Pas d’épilation à la pince
  • Pas d’épilation à la cire
  • Pas d’épilation à la crème dépilatoire
  • Pas de peeling ou soins esthétique cutané agressif
  • Pas d’exposition au soleil dans les 15 jours qui suivent la séance laser et protection par écran total ensuite jusqu’à 2 mois après la séance.
  • Interdiction du bronzage avant la séance suivante pour ne pas courir de risque de dépigmentation ou hyperpigmentation pouvant alors durer plusieurs mois.
  • Interdiction des séances d’UV et pas de PUVA Thérapie dans le cadre de traitement de psoriasis.
  • Pas de prise de Vitamine A sous forme de médicament ou de complément alimentaire dans les 2 mois précédents la séance laser
  • Pas de prise de traitement par Roaccutane pour l’Acné entre les séances laser afin d’éviter les risques de complications de cicatrices boursouflées.
  • Pas de décoloration des poils dans le mois qui précède la séance laser afin de ne pas diminuer l’efficacité de la séance.
  • Ne pas tomber enceinte entre 2 séances. Si c’est le cas, il n’y a aucun risque pour le bébé, mais il faudra arrêter les séances jusqu’à la fin de la grossesse. Le fait d’arrêter les séances ne fait pas perdre le bénéfice d’un traitement laser déjà commencé. Il n’y a pas plus de séances à prévoir. Elles sont simplement décalées dans le temps.
  • On peut couper le poil aux ciseaux
  • On peut raser le poil avec une tondeuse de corps ou un rasoir à main (éviter les rasoirs qui ‘arrachent’ en partie le poil pour le couper).

Laser et Grossesse

Laser et Grossesse

Si vous tombez enceinte entre 2 séances, pas de panique pendant la grossesse.

Il n’y a aucun risque pour le bébé, mais il faudra arrêter les séances jusqu’à la fin de la grossesse.

Le fait d’arrêter les séances ne fait pas perdre le bénéfice d’un traitement laser déjà commencé.

Il n’y a pas plus de séances à prévoir. Elles sont simplement décalées dans le temps.

Pourquoi certaines zones du maillot sont elles plus lentes à partir que d’autres ?

De nombreuses patientes demandent pourquoi l’épilation du maillot peut provoquer des différences dans l’efficacité et la vitesse de disparition des poils sur certaines zones.  Il convient de rappeler que l’efficacité du laser d’épilation repose sur la quantité de chromophore mélanine dans le poil. Plus il y a de mélanine, plus l’énergie du laser va pouvoir produire son effet de lyse par la chaleur et moins il faudra de séances. A l’inverse, moins il y a de mélanine, moins le poils monte en température et plus il faudra de séances pour être efficace. Les poils trop fins ou trop clairs peuvent même être résistants à l’épilation laser.

  • Pour résumer: gros poil noir = bonne efficacité et peu de séances, petit poil clair = peu efficace et nombreuses séances

La zone du maillot est particulière dans le sens où elle comporte différents types de poils de calibres variables. On peut schématiser 4 zones principales:

  • la région du pubis (mont de venus) haute, comportant des poils terminaux épais et pigmentés (très réceptifs au laser)
  • la région du pli de l’aine ou bord latéral du maillot à sa jonction avec la cuisse en avant, qui comporte elle aussi, souvent , des poils épais et bien pigmentés
  • la région proche des grandes lèvres comportant des poils plus fins, souvent moins colorés, avec des replis de peau pouvant empecher une pénétration parfaite de la lumière.(moins de réceptivité laser)
  • la région interfessière antérieure entre la vulve et l’anus, porteuse de poils fins à très fins (moins de réceptivité laser)

De ces particularités, on peut expliquer que, schématiquement, toute la zone du pubis et de a jonction avec la cuisse fonctionnent bien à très bien en épilation laser avec finalement un nombre de séance moyen estimé entre 4 et 6. A l’inverse, la zone des grandes lèvres et la partie périnéale sont, par la structure plus fine des poils, des régions où la patiente doit s’attendre à des résultats moins rapides.